Histoire de l'art : 18e siècle français

 

Le 18e siècle français

 

I / Du grand roi Louis 15

L'art du portrait

Antoine Watteau ou le peintre des fêtes galantes

II / Au temps de la Pompadour

Les grâces de Boucher.

Jean Siméon Chardin ou l'art de la nature morte.

III / Sous l'oeil de Diderot

Jean Honoré Fragonard

Retour à des formules plus austères.

 

I / Du grand roi Louis 15

  • Epoques de transition.

 

Modèles :

  • l'art septentrional : goût pour les sujets du genre

  • Sujets mythologiques.

  • Renouvellement des genres : sujets beaucoup + légers, + poétiques.

 

1 / L'art du portrait

 

A . Hyacinthe Rigaud ou l'art du portrait ( 1659 – 1743 )

 

  • Né à Perpignan en 1659.

  • Apprentissage à Montpellier

  • 21 ans : arrive à Paris et travaille dans l'atelier de Charles Le Brun

  • Charles Le Brun le pousse à se lancer dans le portrait

  • 1682 : Peintre reconnu

  • 1694 et 1701 : Le roi Louis 14 ( 1643-1715) lui commande son portrait.

> Louis 14, roi de France, H/T, 277*194cm, Louvre : costume d'apparat ( jour de son courronnement ), magnificence du roi, roi éternel ac la jeunesse de son corps et son apparat, et roi en fin de vie ac un visage marqué. Drap rouge : écrin. Motif en fleur de lys, bâton du pouvoir, épée, couronne, collier : symbolique de la royauté et de la puissance. Portrait d'apparat tourné vers le passé : corps jeune avec un visage « vieux », mise en scène du personnage. Monarchie mise en avant plus que la personne même. Idéalisation du corps. Divinisation de Louis 14 : talonettes, piedestal. Colonne de pouvoir et de constance : « L'Etat c'est moi » : mise en scène théâtrale.

 

Machiavel : « Il n'est pas nécessaire qu'un prince possède toutes les bonnes qualités, mais il l'est qu'il paraisse les avoir. »

 

Rigaud s'inspire de Van Dyck.

 

B . Nicolas de Largillierre ( 1656-1746 )

 

  • Né à Paris

  • Vit à Anvers

  • Apprentissage en Flandres puis en Angleterre

  • 1682 : s'installe à Paris

  • Beaucoup de portraits de groupe ( échevins de Paris ) et portrait de Noblesse.

> La belle strasbourgeoise, 1703, H/T, Strasbourg : Grand chapeau, chien = symbole de fiédèlité, habit contemporain à la mode de l'époque, fond ressemblant à un décor de théâtre.

 

2 / Antoine Watteau ou le peintre des fêtes galantes

 

  • Né en 1684 à Valencienne.

  • Apprentissage à Valenciennes puis à Paris

  • 1702 : arrive à Paris chez Claude Gillot

  • 1er maître : Claude Gillot, peintre de scène de genre ( passionné de théâtre )

  • 2nd maître : Claude Audran, grand décorateur

  • Auprès de ce second maître il acquiert une légèreté de pinceau.

 

Caractéristiques : Légèreté du pinceau, poésie picturale, étude du mouvement, expression des pgs, étude des paysages.

Sujets : La vie amoureuse, scène de genre : cf au théâtre, comédiens ... , paysages.

> Gilles, 1718, Paris : pierrot : l'amoureux tristre et malheureux, tableau très connu. Derrière le pg principal, les autres acteurs.

> Comédiens italiens : apparition du Pierrot, important personnage de la comedia del arte italienne.

> Pèlerinage à l'île de Cythère, 1717, 194*129cm, H/T, Louvre : l'île légendaire de l'amour en Grèce où se retrouvent les amoureux, où lorsque l'amour est consummé on en revient. Scène de genre et scène mythologique ( coquille = symbole de Vénus, de l'amour )

> Assemblée dans le parc, 1715 : noblesse ( vêtements ) qui viennent picniquer dans un parc. Hommes, femmes et chien ( fidélité ) au bord d'un point d'eau.

 

  • Vie calme et secrète.

  • Peintre très malade, miné par la tuberculose

  • Mort à 37 ans

  • Vie consacrée à la peinture

  • Peintre très aimé à son époque par un large public et même par l'Académie.

 

L'art d'exprimer la vie, le frémissement de la chair, d'une simple indication de son crayon.

= Style Régence ou premier Rococo

 

Le rococo :

  • Courant européen de 1730- 1780

  • Style avant tout décoratif ( pas de morale )

  • Il privilégie la légèreté, le ludique et l'accumulation des détails

  • Eclaircissement de la palette vers des couleurs douces et des tons pastels.

 

 

II/ Au temps de la pompadour ( à partir des 1730')


  • 1715 : mort de Louis 14 et arrivée de Louis 15 au pouvoir.

  • 1715-1722 : Régence

  • 1738 : Retour à Versailles

 

Style nouveau :

  • dû aux investissements appréciés par la Cour sous la Régence (théâtre à Paris, soirées privées ... )

  • à partir des années 1730 : une des favorites du roi cad Madame d'Etioles marquise de la Pompadour.

 

A. Les grâces de Boucher ( 1703-1770 )

 

  • Issu d'une famille de peintres ornementistes

  • 1721 : W chez un graveur

  • 1731 : consécration de l'Académie

  • 1733 : se marie.


Boucher = artiste célèbre car La Pompadour est sa cliente.

 

Caractéristiques : - Peinture de raffinement

  • Travail sur les corps

  • Rythme fluide, sensuel, poétique, voluptueux.

 

Thèmes :

  • Mythologiques

  • Paysages

 

> Diane au bain, ... : Diane à sa toilette, côté privé mis en avant, nudité de la déesse, attributs de la déesse apparents, évoque les grâces des boudoirs ( teint porcelaine, soieries très 18e siècle ) = thème grivois, mise en avant de l'intimité, de la sexualité.

> Femme nue, 1752, H/T, 59*73 cm, Munich : pose très suggestive, femme allongée sur un sofa

// > la Vénus d'Urbain, Le Titien, 1538

> La naissance de Vénus, Cabanel : peinture sensuelle

 

« La dégradation du goût, de la couleur, des caractères, de l'expression du dessin, a suivi pas à pas la dépravation des moeurs. » Diderot

 

B. Jean-Siméon Chardin ou l'art de la nature morte ( 1699-1779 )

 

  • d'origine modeste, il est destiné à l'artisanat ( menuiserie)

  • apprentissage à Paris dans 2 ateliers

  • Vie discrète et bourgeoise

  • 3 commandes royales seulement ( contrairement à Boucher )

  • La Cour ne lui manifeste que très peu d'attention

 

> La raie, 1728, Louvre : composition sur la nature morte, mouvance des natures mortes hollandaises : couteau sur le bord de la table ...

> La fontaine

 

III / Sous l'oeil de Diderot

 

2 tendances voient le jour :

  • Retour à des formules + austères, renouvellement de la peinture d'Histoire et des préoccupations morales ( Vien, David )

  • Jean Honoré Fragonard ( 1732-1806)

 

A. Jean Honoré Fragonard

 

  • Né à Grasse en 1732

  • Apprentissage à Paris chez Chardin puis chez Boucher ( chardin = W des couleurs, Boucher = sujets mythologiques, galanterie )

  • 1756 : voyages en Italie ( Rome, Naples, Venise ... )

  • 1761 : France, il commence à se faire connaître

 

Caractéristiques de sa peinture :

  • Style très personnel.

  • Fantaisie du Rococo, poésie de Watteau, érotisme de Boucher et science du coloris de Chardin

  • Peinture légère.

  • Liberté de facture.

  • = épanouissement ultime du Rococo.

Thèmes :

  • Sujets mythologiques

  • Scènes de genre : polissonneries, vie familiale et enfance

  • Paysages

 

> Les baigneuses, 1772-75, Louvre : thème récurrent ( Gauguin, Cézanne ), scène de genre à la fois mythologique ( pas réaliste : la femme tient en équilibre ) mais travail de cheveulure du 18e siècle ( scène de genre ), érotisme, nudité, sensualité.

> Le verrou, 73*93cm, Louvre : femme et son amant, l'homme ferme le verrou pour ne pas être déranger avec son amante, une pomme posé sur un piédestal = péché, la femme se laisse tomber dans ses bras.

> La balançoire ou Le hasard heureux de l'escarpolette, 1767, H/T : scène érotique sans vulgarité, amant voyeur, femme joueuse vêtue d'une robe rococo rose pastel.

 

Conclusion :

 

18e siècle = Style Rococo

  • Goût affirmé pour l'intimité et même pour intimité galante

  • Style léger et raffiné

  • S'impose en France car artistes et clients veulent sortir du classicisme du 17e siècle.

  • Style qui se développe en peinture, sculpture et même en architecture

  • Style qui s'épuise à la fin du siècle : Néo-Classicisme et David

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site