Techniques de production 2

LE CHEMIN DE FER

 


C'est une représentation schématique du déroulement de la maquette. Il permet de pré-positionner l'emplacement du texte et des publicités, ainsi que le rubriquage.

Il est nécessaire de l'effectuer à partir d'un 8 pages.


EXERCICE d'application :


Vous devez réaliser un 16 pages 21*29,7 cm pour le garage Renault de Montpellier qui veut faire de la pub sur un de ses véhicules.

Enoncé :

Le magazine est en :

8 pages quadri, 8 pages 2 couleurs ( en 2 cahiers ) sur un papier 150g couché brillant, façonné 2 pics à cheval.

Publicités ( en vrac ) :

1 page Scénic en quadri

½ page Twingo en quadri

½ page R.32 quadri

1 page R.32 4x4 quadri

¼ page Scénic 4x4 2 couleurs

¼ page Versatis 2 couleurs

¼ Renault Mégane 2 couleurs

2 pages Renault Formule 1 au centre

½ page Renault Utilitaire

¼ page Renault service après vente

Textes :

Couverture : titre + photo Quadri

Présentation de la gamme 2 pages + 1/2

Les nouveautés 5 pages

Les revendeurs 1 page Quadri


Il faut un schéma d'imposition, un serpentin, un chemin de fer en indiquant les pages quadri et 2 couleurs, et le poids du magazine.

 

Proposition de réponse :


 

Les encres d'imprimerie

 

Introduction

 

Quelque soit le procédé d'impression, elles sont composées de plusieurs éléments qui vont lui permettre :

  • de donner de la couleur,

  • d'adhérer au support,

  • de résister aux agressions mécaniques,

  • de donner un aspect esthétique au produit.


Les encres OFFSET sont différentes en Pantone ou en CMJN : les Pantones ont un pouvoir couvrant assez important alors que les encres CMJN sont transparentes.


Il y a 3 composants essentiels dans l'encre :

  • le pigment : c'est l'élément qui colore l'encre. Il est composé de matières organiques, minérales ou chimique. Ces matières sont très finement broyées avant d'être mélangées.

  • le liant ou le véhicule de l'encre : ce sont essetiellement des résines et des composants hydrocarbures qui donnent à l'encre la viscosité nécessaire à retenir les pigments pour les déposer efficacement sur le papier. Actuellement, la tendance est de remplacer les matières issues du pétrole par des huiles agricoles ( soja ). Le liant donne à l'encre une partie de sa brillance et de sa résistance. Il influe aussi sur les temps de prises et de séchage.

    PS : Les imprimeurs ne sont pas des TUEURS D'ARBRES ! ( les parcelles de forêts qui servent à faire le papier sont gérées de manières à ce que chaque parcelle exploitée arrive à 20 ans de maturité : chaque parcelle exploitée est aussitôt replantée et l'année d'après on exploite la suivante et ainsi de suite sur 20 ans avant de revenir à la première. )

  • les additifs : ce sont des ajouts composés essentiellement de vernis et de siccatifs ( ce qui va accélérer ou ralentir le séchage ). Ils permettent de donner de la brillance, d'accélérer ou de ralentir le séchage par pénétration ou oxydo-évaporation. Ils permettent d'éviter les erraflures ( rayures sur les encres ).


Les pigments représentent environ 17% d'une encre, les liants 75% et les additifs 8% ( les taux varient de + ou – 5% selon les encres )

 

I – Les principales encres d'imprimeurs

 

A – Les encres Heatset

Les encres Heatset sont des encres peu visqueuses que l'on utilise dans la presse afin qu'elles pénètrent rapidement dans le papier. Pour arrêter la pénétration et activer le séchage, le papier passe dans un « four ».

 

B – Les encres à prise rapide

Les encres à prise rapide sont des encres utilisées pour l'impression de papier émaillé ( revêtu d'une couche aluminisée ) ou sur couché très brillant. Elles ont la particularité de permettre très rapidement l'évaporation des solvants. Elles ne pénêtrent pas dans le papier et sèchent par oxydation.

 

C – Les encres à haut brillant

Les encres à haut brillant sont des encres qui brillent comme un vernis ( donne un effet de relief léger ). Elles contiennent une grande quantité de vernis qui leur donne cet aspect. On les utilise sur des papiers couchés.


 

Les incidences du choix du support et de la technique d'impression sur la linéature de trame.

 

Rappel

Trame = niveau de gris, dégradé, nuances d'une même couleur.

La densité d'une trame s'exprime en pourcentage :


Transparent 0% -----------------------> Applat 100%


Sur un ordinateur classique, il existe 256 nuances de couleurs ( l'oeil n'en perçoit que 64 ).

La linéature d'une trame se calcule sur un Inch ( 1 pouce ). Plus il y aura de points sur un inch, plus l'image tramée sera précise :


60 : gros point de trame = image plus flou

70 – 80 – 100 – 120 – 133 – 145 – 150 – 175

200 : petit point de trame = image très précise

( les nombres inscrits représentent les valeurs de trame les plus utilisées )


Selon les techniques d'impression, on choisira une gamme de valeurs ( car chaque technique d'impression ne peut pas imprimer toutes les valeurs de trame : plus le procédé est sophistiqué, plus la valeur de trame est élevée ).

Typo : 80 -> 120

Flexo : 80 -> 140

Séri : 50 -> 70/80

Offset : 100 -> 200

( préférence pour 150/175 )


Pour le journal Midi Libre par exemple, on utilise une trame 133.

 

I/ Le choix du papier

Un papier est fabriqué à partir d'une pâte qui contient 90% d'eau et en ressort avec 7%. Lors de sa fabrication, on y ajoute des additifs qui va unifier le papier.

Selon le papier, on ne peut pas utiliser la même densité de trame. On aura une préférence pour une trame de faible densité lorsqu'on choisit un papier absorbant pour éviter de « boucher » une image. Lorsqu'on choisit un papier couché, on peut alors utiliser une trame plus dense, pour une meilleure précision de l'image.

La qualité du papier incide sur l'impression :

  • Le papier poreux va absorber l'encre = point écrasé >> valeur de trame plus faible, points plus gros.

  • Le papier a une opacité médiocre = l'encre passe au travers.

  • Le papier couché = encre qui sèche par oxydation >> valeur de trame plus forte, points plus fins.

  • Le papier très couché ( chromolux ) = encre spéciale qui a un fort pouvoir siccatif.

 

Le choix du procédé d'impression est donc important.

 

 

Le trapping = couleurs superposées qui se rejettent.

Ex : Marron C90, J70, M80, N15 = 255 >> pas de trapping

Marron C90, J70, M80, N45 = 285 >> trapping = effet « caca »

L'accumulation des couleurs ne doit pas dépasser 280.


LE DEVIS

 

Le devis doit être établis entre l'imprimeur et la personne qui s'occupe de l'impression d'une commande. Elle doit respecter les demandes du commanditaire et contenir les informations suivantes :

 

 

Intitulé du travail

Dépliant 3 volets ( le rabat intérieur doit être plus petit que les autres d'au moins 2 mm )

Format

Format ouvert 21x29,7 cm

Format fermé 10x21cm

Papier

Couché Brillant 115g ( communication commerciale : flatte les couleurs )

Couleurs

Quadri recto verso

Quantité

500ex. Et le 200 +

Façonnage

Rien

Fichiers ( fournis )

PDF ( le plus généralement utilisé )

Conditionnement

Par paquet de 25, 2 ficelles croisées

Livraison

Prix de départ atelier

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×